jan 28

Le coup du mailing…

Alors voila…

Imaginons que la cellule marketing d’un client décide unilatéralement d’une super offre marketing. (ca n’arrive jamais rassurez vous, c’est dans un monde imaginaire)

Elle envoie un gros mailing pour soutenir le feu mais… Oublie de prévenir l’IT ou son hébergeur (pareil, c’est totalement utopique, toute ressemblance avec des faits réels serait fortuite). Forcément, le site monte dans les tours.

La solution

L’hébergeur et le DSI détecte le problème et se mettent d’accord, on lance trois machines en Cloud et là, le problème est résolu :) Merci Extend To Cloud.

Les ventes marche, le client est content, on va tous manger, satisfait de ce devoir accomplit.

Le vrai drame

Quand tout à coup… Entre en scène M. X et il appuie sur le bouton « Flush Magento cache », sans raison particulière, juste pour être sûr, parce que dans le doute, l’humain curieux explore tout son potentiel de liberté et que c’est aussi un peu cela le fameux « développement personnel », cliquez là où on veut, quand on veut !

Alors là, forcément, c’est pas la même…

Les serveurs ne disposent plus de leur cache, le drame arrive inexorablement. Une plateforme sans son cache chaud (hot cache) est 2 à 3 fois moins performante. Bilan, les utilisateurs en surfant vont petit à petit réchauffer le cache et générer les pages statiques mais ca demande de la ressource, le système rame.

Le drame « visuellement » parlant

Sur le Graph ci-dessous, lié au CPU de la machine qui sert la base de données, la barre nommée 1 montre le début du mailing et la barre nommée 2 montre le début du vidage de cache. (bien sur c’est un graph totalement hypothétique vous l’aurez compris)

Clairement, durant le mailing, on monte en charge mais ca tient bien. Dès que le bouton magique est pressé, la machine consomme 2 à 3 fois plus de CPU et se met à ramer.

La Conclusion

Si je ne l’ai pas dit cent fois, je ne l’ai jamais dit, mais informer, c’est aussi répéter :

  • On ne vide JAMAIS le cache en production sans raison
  • On ne vide JAMAIS le cache lors d’un pic de trafic type solde ou d’un mailing
  • On ne met jamais un nouveau site en production avant un pic (ce qui implique un vidage de cache)
  • Faire du développement personnel ne passe pas forcément par le fait de cliquer sur tous les boutons et particulièrement sur le bouton « Flush Cache »

D’une manière générale, avant d’appuyer sur le bouton magique qui provoque l’armaggedon, on en discute, on se pose la question de pourquoi on le fait, on vérifie si c’est indispensable, si c’est le seul moyen et dans le doute on en le fait pas.

Ce n’est pas une solution magique mais une solution de dernier recours. Un site en « cold cache » c’est atrocement lent pour les visiteurs et atrocement lourd pour les serveurs. J’ai même vu des setup ou les gens vident les caches en Cron toutes les heures, d’autres où sont lancé des réindexation de base de données plusieurs fois par jour…

Tout cela contribue à tuer les performances et là, pour le coup, Magento n’y est pour rien et n’y peut rien.

écrit par Philippe Humeau \\ tags: , , , , ,

jan 23

Après plusieurs mois de travail, on peut commencer à en parler car Nitrogento va enfin voir le jour !

Depuis trois ans, NBS System s’est spécialisé dans l’hébergement de Magento, WordPress et Drupal, cela m’a donné l’occasion de faire de nombreuses conférences, pendant les Bargento notamment, sur la performance et l’optimisation. Ce blog en est d’ailleurs le reflet, j’y ai souvent distillé des conseils sur ces sujets.

Mais nous avons voulu aller plus loin en mettant sur le marché une extension qui boost les performances de Magento. Les points clefs sont connus mais cela nécessitait beaucoup de travail. Voici donc un avant goût de Nitrogento, de son contenu et de ses performances.

Voici les quelques questions qui se posent probablement à la lecture de ces lignes :

Qui

J’ai commandité (par NBS System) la création d’une extension Magento auprès de L’academy et de l’Agence DnD.

Les deux maîtres codeurs derrière ce petit bijou sont essentiellement Matthieu Bouchot (Academy) et Aymeric Aitamer (Agence DnD). J’ai conçu le cahier des charges et demandé les fonctionnalités, la réalisation des caches (FPC / Bloc / Custom Bloc) a été faite par Matthieu, les CDN /Minify/Sprite et l’admin en Back office par Aymeric.

Ce sont des experts dans le domaine Magento et de vieux complices en matière de performances, j’ai notamment un peu co-écrit avec Aymeric sur ce blog et on aime beaucoup faire la course à l’optimisation tous les deux.

Quand

Tout est quasi finit en terme de développement, nous en sommes à la phase de beta test depuis quelques jours. Une fois celle-ci terminée on attaquera la phase de benchmark et la mise sur le marché se fera aux alentours de mi-février, tout début Mars au plus tard si on tombait sur un pépin.

Quand au « Quand cela a commencé » : depuis quelques mois, environ 6.

Sur le Web of course :)

Julien et Christophe (de DnD, aidé par notre illustrateur Flash de talent, Yoann Dondicol) m’ont monter le site Magento qui sera en ligne prochainement pour vendre l’extension sur www.nitrogento.com. (ouverture mi février normalement). Je pense qu’on le mettra peut être aussi dans Magento Connect. Les partenaires NBS System pourront aussi l’acheter directement auprès de leur interlocuteur habituel.

Pourquoi

Parce que Magento est flexible et puissant mais il est également assez lent et consommateur de ressources. Parce qu’un magasin rapide vend plus et offre une meilleure expérience à l’utilisateur.

Les chiffres et statistiques sont là :

  • Akamai & Forrester : 5 secondes de temps de chargement : 20% des personnes partent
  • Shopzilla a augmenté ses revenus de ~10% en chargeant en 2s au lieu de 7s
  • Yahoo perd 5 à 9% de trafic en chargent avec 400 ms de plus
  • Google : +500 ms, -20% trafic
  • Amazon : +100 ms, -1% de ventes
  • Les utilisateurs interrogés disent que 2 secondes c’est acceptable, 4s c’est trop
  • 52% des visiteurs considère que la vitesse de chargement d’un site est un critère essentiel pour revenir
  • En 2010, 75% des visiteurs ne reviennent pas si le site est lent (contre 64% in 2006) }
  • La vitesse influe directement sur votre SEO ET votre SEM
  • Google a divisé le web en deux clans (voir webmaster tools->labo->performances) : les sites rapides, qui chargent en moins de 1,5 secondes et les lents, qui chargent en plus de 1,5 secondes…

etc, etc, etc… Le web fourmille d’étude en ce sens, la vitesse joue sur tout, y compris massivement sur le taux de transformation, bien que là je n’ai pas retrouvé l’étude qui m’intéressait dans l’immédiat.

Quoi

Eh oui, ca reste le plus important en fait, ça fait quoi Nitrogento ?

Vous l’aurez voulu, on est partit :

  1. Full Page Cache pour la version CE et plus efficace (et moins buggé) que celui de la EE
  2. Bloc caching (y compris si les développeurs ont oublié de l’instancier)
  3. Custom Bloc Caching (cache des blocs non natifs à Magento)
  4. Auto Sprite : génération automatique du sprite lié au template pour diminuer le nombre de requêtes
  5. Déploiement automatique en CDN (pour paralléliser les downloads des ressources statiques)
  6. Concaténation des JS et CSS en un seul fichier
  7. Minify et compression de : HTML / JS / CSS
  8. Paramétrage depuis le backoffice des Expire headers, Etags et compression Gzip

Voila, j’ai oublié une ou deux choses involontairement, une ou deux de plus qui sont encore en gestation pour notre roadmap de la version 1.1.

Au final on atteint quoi ?

Pour le moment, ce sont des statistiques temporaires, le temps de finaliser les benchmarks réels :

  • -0,5 seconde en moyenne sur le temps de chargement des pages
  • ~8 fois moins de charge serveur sur la home (FPC)
  • ~2 fois moins de charge serveur sur les pages internes (bloc cache+custom bloc cache)
  • ~2 fois moins de requêtes HTTP (Sprite)
  • chargement des ressources statiques 2 à 3 fois plus rapides (CDN)
  • grade A/A sur Gtmetrix.com (98 en Yslow et 96 en Pagespeed) au lieu de C/C (78% Yslow / 76% pagespeed)
  • avec un serveur de base, on arrive à 1,9 seconde au lieu de 3,1 pour la home
  • avec un serveur optimisé pour Magento, on arrive sous la barre des 0,7 seconde pour la home
  • économie de ~15% de bande passage (sprite + minify + gzip)
  • pour un visiteur qui revient sur une page ou repasse sur la home, on atteint un temps de chargement qui en général est sous la barre des 0,4 secondes et moins de 20 Ko

Coté Serveur :

  • En période « normale », ça accélère le chargement
  • En période de pic (soldes, mailings, ventes privées) ça diminue considérablement la charge des serveurs et la bande passante utilisée

Coté Navigateur :

  • Ça accélère le rapatriement des données statiques (Minify + Gzip + CDN)
  • Ça optimise le cache du navigateur (ETags+Expire headers)
  • Ça diminue le temps d’affichage des pages

On peut vérifier ?

Oui, le Nitrogento store sera équipé aussi d’un demostore et d’un « Nitrostore » (un démostore sous Nitrogento) , sur la même machine, ce qui permettra à tout le monde de voir la performance, de tester et de vérifier avec GTmetrix, Pagespeed et /ou Yslow.

Vous pouvez aussi vous porter volontaire pour la phase de Beta, si vous êtes retenu, l’extension sera alors gratuite pour votre site une fois qu’elle sera commercialisée.

Voici déjà un shoot, pris pendant l’intégration :

L’image est un peu petite, mais la note du Yslow est bien à 98%…

Les limites

Pour être honnête, il faut aussi parler de  ce que le produit ne fait pas ou ne peut pas faire.

Par exemple, quand on est authentifié ou qu’on a un bloc contenant des informations de session, de panier ou d’authentification, le FPC (Full Page Cache) se désactive, ce qui est normal et indispensable.

Ensuite, la mise en cache des custom blocs nécessite d’appeler un helper pour être prise en compte dans le back office et donc visible pour activation / désactivation. Rien de compliquer à faire mais ce n’était pas automatisable.

Pour le moment seul le CDN accessible en CNAME par FTP est géré. Dans la v1.1, un support natif du CDN de NBS, de celui d’Akamaï et de MaxCDN devrait être intégré.

Enfin, pour le moment, nous avons pris le partit de le mettre en Anglais car la très grande majorité du marché est anglophone et que les intégrateurs Français parlent presque tous anglais.

Combien

500 $ par an pour un serveur frontal.

Si vous avez plusieurs serveurs frontaux, il faut avoir l’extension sur chacun d’entres eux mais les suivants seront facturés 100$ par an. Ce tarif intègre également les mises à jour et les évolutions.

(Les clients et partenaires NBS System profiterons d’une tarifications spéciale)

écrit par Philippe Humeau \\ tags: , , , , ,

nov 24

Introduction : HTML5 et E-commerce nʼest ce pas trop tôt ?

Non ! Même si le W3C est toujours en recherche sur ce nouveau langage, beaucoup de balises comme <header>, <nav> et <aside> sont pratiquement sûres d’être intégrées dans les nouvelles spécifications de HTML5. De plus, grâce à un petit script, le passage est transparent sur tous les navigateurs, même IE6 (oui, vous avez bien lu :) )

Il est donc temps de préparer nos boutiques web au futur. Petit retour en arrière, cela fait 10 ans que le HTML nʼa pas évolué et propose toujours la
même structure et les mêmes balises. Les développeurs web recherchent continuellement de nouvelles fonctionnalités par le biais de Javascripts pour parer aux limites de ce langage vieillissant et qui ne correspond plus aux besoins actuels.

HTML5 est donc lʼoccasion dʼouvrir nos sites à de nouvelles fonctionnalités, de nouveaux supports (mobiles notamment) et à les rendre plus sémantiques pour nos robots adorés de chez Google.

Pourquoi continuer à hésiter ?

Si vous êtes sur Magento et souhaitez passer en HTML5, je ne peux que vous conseiller de le faire. Oui, mais comment ? Cette article mettra en avant les différentes étapes clés pour passer votre boutique en HTML5.
Bonne lecture !

Travaux pratiques : Magento passe au niveau supérieur !


Tous les fichiers cités ci-dessous se trouve normalement dans votre thème «app/design/frontend/THEME/default/»

Préliminaire

Préparé la tête (<head>)

La toute première chose à faire est dʼouvrir le fichier «page/html/head.phtml», vous
trouverez ici le Doctype de votre site. Modifiez le comme ceci :

On remplace  

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Strict//EN"
"http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd">

par

<!DOCTYPE html>

Et oui, le Doctype dʼHTML5 est tout petit. Mais ce nʼest pas la taille qui compte me direz-vous :) En effet, grâce à ce bout de code vous allez pouvoir utiliser toutes les nouvelles balises HTML5.

IE encore et toujours.

Evidemment, les balises HTML5 ne sont pas reconnues sur les anciens navigateurs. Il nous suffit donc simplement dʼajouter 2 choses :

Dans «head.phtml», ce petit script : faire comprendre à IE quʼil existe de nouvelles balises dans le DOM.

<!--[if lt IE 9]>
  <script src="http://html5shim.googlecode.com/svn/trunk/html5.js"></script>
<![endif]-->

En haut de votre feuille de style : faire comprendre à IE que les nouvelles balises sont de type Block.

/*------------------------------------*/
/*- HTML5 -*/
/*------------------------------------*/
header, nav, footer, figure, figcaption, section, article, aside, hgroup, time { display:block; }

Nous y voilà ! Votre Magento est prêt pour le HTML5. Il ne reste plus quʼà changer les balises et y ajouter de nouvelles fonctionnalités.

On continue ? C’ est parti !

Home page et bloc récurrent

Le header

Ouvrez le fichier «page/html/header.phtml» et modifiez le afin dʼobtenir quelque chose de ce type :

<section>
 <header>
  <?php if ($this->getIsHomePage()):?>
  <h1><strong><?php echo $this->getLogoAlt() ?></strong><a href="<?php echo $this>getUrl('') ? title="<?php echo $this->getLogoAlt() ?>"><img src="<?php echo $this->getLogoSrc() ?>" alt="<?php echo $this->getLogoAlt() ?>" /></a></h1>
  <?php else:?>
  <a href="<?php echo $this->getUrl('') ?>" title="<? php echo $this->getLogoAlt() ?>" <strong><?php echo $this->getLogoAlt() ?></strong><img src="<?php echo $this->getLogoSrc() ?>" alt="<?php echo $this->getLogoAlt() ?>" /></a>
  <?php endif?>
 <section>
  <?php echo $this->getChildHtml('topSearch') ?>
  <p><?php echo $this->getWelcome()?></p>
  <?php echo $this->getChildHtml('topLinks') ?>
  <?php echo $this->getChildHtml('store_language') ?>
 </section>
 <?php echo $this->getChildHtml('topContainer'); ?>
 </header>
</section>
<?php echo $this->getChildHtml('topMenu') ?>

Il ne faut pas confondre <section> et <div>. La section peut être représentée comme la mère des divisions. Ici la section «quick-access» est découpée en plusieurs parties (division) top search, welcome message et top link.

La balise header indique aux navigateurs que le bloc est important et représente la tête de votre document.

Astuce : vous pouvez utiliser la balises plusieurs fois dans un fichier cependant il faut quʼelle soit unique par section.

La navigation

Utilisation de la balise <nav> dans le fichier «catalog/navigation/top.phtml». On signifie au navigateur que cette liste représente une navigation (ensemble de liens qui relient vos pages). Comme pour le header, cette balise nʼest pas seulement destinée à la navigation principale, vous pouvez lʼutiliser à chaque fois que vous avez une navigation.

<?php $_menu = $this->renderCategoriesMenuHtml(0,'leveltop') ?>
<?php if($_menu): ?>
<nav>
<ul id="nav">
<?php echo $_menu ?>
</ul>
<nav>
<?php endif ?>

Le footer

Ajout de la balise footer dans «page/html/footer.html».

Petite subtilité tout de même, certains lʼauront remarqué : jʼai supprimé la balise <address> en natif et je lʼai remplacé par une balise <p>. Pourquoi ? Tout dʼabord, sachez que la balise <address> nʼest pas du HTML5 mais du HTML3 implémenté depuis 1993. Ensuite, Magento utilise à mauvais escient cette balise car c’est un «faux amis».

En effet, address signifie la personne concernée par le contenu comme par exemple un auteur pour un article et non un copyright ou lʼadresse postale de votre boutique.
Pour mieux comprendre le tag <address> : http://html5doctor.com/the-addresselement/

<section>
<footer>
<?php echo $this->getChildHtml() ?>
<p><?php echo $this->__('Help Us to Keep Magento Healthy') ?> - <a href="http://www.magentocommerce.com/bug-tracking" onclick="this.target='_blank'"><strong><?php echo $this->__('Report All Bugs') ?></strong></a> <?php echo $this->__('(ver. %s)', Mage::getVersion()) ?></p>
<p><?php echo $this->getCopyright() ?></p>
</footer>
</div>

Publicités ou offres promotionnelles en home page

Si vous avez des offres promotionnelles sur la page dʼaccueil sous forme dʼimage, voici
comment lʼécrire en HTML5.

<figure>
  <img src="/promotion_noel.jpg" alt="Réduction de Noèl">
  <figcaption>C’est déjà Noël, 30% de réduction sur tous nos produits</figcaption>
</figure>

Figure représente une image, un graphe, une illustration, etc… Figcaption quand à lui représente la légende de lʼimage. Un texte plus détaillé que lʼattribut «alt» de lʼimage. Peut contenir des liens ou des informations en gras.

Page catégories et produits

Catégorie et Sidebar

Voici une structure type pour vos pages catégories :

<section class=‘content’> 
  <hgroup> 
  <h1>Maroquinerie</h1> 
  <h2>Sac</h2> 
</hgroup> 
<section class=‘list-products’> 
  <div class=‘pager’>13 articles par page</div> 
  <div class=‘products’>...</div> 
</section>

<section>
<aside> 
 <nav>
  <strong>Autres Catégories</strong> 
  <ul> 
    <li><a href=‘ceinture.html’ title=’Ceinture’>Ceinture</a></li> 
    <li><a href=‘chaussure.html’ title=‘Chaussure’>Chaussure</a></li> 
  </ul> 
 </nav>
</aside>

Vous retrouvez ici deux nouvelles balises :

  • aside : Signifie une zone complémentaire au contenu. Utile pour une sidebar dans les pages catégories.
  • hgroup : Comme son nom lʼindique, cʼest un ensemble de titre. Ici, elle est utilisée pour la catégorie principale et secondaire.

Listing produit

La partie la plus complexe et la plus intéressante : la liste de produits. Voici un bout de code magique à garder en tête :)

<article>
<header>
  <h1>Pull Rouge</h1>
</header>
<figure>
  <img src="/pull.jpg" alt="Pull rouge">
  <figcaption>Pull en laine pour vos soirée d’hiver</figcaption>
</figure>
<footer>
  <p class=‘stock’>Disponible</p>
  <p class=‘price’>34,40€</p>
</footer>
</article>

La balise la plus mal comprise de toutes est la balise <article>. Le W3C la caractérise comme une pièce indépendante du contenu. Astuce : Une façon simple de savoir sʼil faut lʼutiliser ou pas : demandez vous si cette section serait utilisée dans un flux RSS ?

Si oui, comme un article de blog ou les produits dʼune boutique, alors utilisez-la. Vous pouvez voir ici une utilisation intelligente du <header> et du <footer>. Pour chaque bloc de produit, on signifie au navigateur un en-tête (header) contenant le nom et un pied (footer) comprenant la disponibilité et le prix.

Page produit

Concernant la partie information dʼun produit :

<details>
<summary>Description</summary>
<p>Sac en cuir drapé avec une poche zippée</p>
<summary>Livraison</summary>
<p>Sous 2 à 5 jours</p>
</details>

La balise <details> représente un détail, l’approfondissement d’un contenu dans une page. Idéal pour la description dʼun produit ou de tout autre attribut. La balise <summary> est l’en-tête du détail.

Sur certains navigateurs, ce code permettra de faire un effet en accordéon sans besoin de javascript… incroyable mais vrai !

Aller encore plus loin avec les micros Data

Vous allez peut-me dire que cela est tiré par les cheveux, mais peut-être quʼun jour nous développerons tous nos sites de cette manière. Lʼattribut itemscop transforme le paragraphe <p> en un objet MicroData. Ensuite tous les éléments quʼil contient peuvent devenir plus sémantiques. On utilise alors itemprop pour décrire un type dʼélément : color, size, etc…
<p itemprop= »description » itemscope>Cette jolie robe de taille <span itemprop= »size »>38</span> et de couleur <span itemprop= »color »>rouge</span> sera parfaite pour l’été.</p>
Imaginez maintenant les possibilités offertes par ces balises pour Google sur les mots clés : «dress color red size 36»

 » Sans oublier
Et oui, je nʼallais pas finir mon article sans citer les balises phares du HTML5 : <video> et <audio>.

<!-- VIDEO -->
<video poster="/tag/magento/page/2/maroquinerie/image.jpg" width="352" height="264" controls preload>
 <source src="maroquinerie/sac.mp4"></source>
 <source src="maroquinerie/sac.ogv"></source>
</video>
<!-- AUDIO -->
<audio controls preload>
 <source src="sac/temoignage.mp3"></source>
 <source src="sac/temoignage.ogg"></source>
</audio>

Ces balises nous permettent dʼimplémenter des médias sans besoin de javascript ou de flash. Vous avez remarqué que jʼutilise plusieurs sources par balise, cela permet de rester compatible avec tous les supports. Et oui tout le monde ne met pas à jour ces codecs :)

Astuce : Voici un super script fournit par nos amis de html5media sous licence MIT [LIEN https://github.com/etianen/html5media/] : Vous serez compatible avec lʼensemble des navigateurs. Si la personne est sous IE7 et ne comprend pas la balise <video>, le script se chargera de la remplacer par un lecteur flash. On arrête pas le progrès !

Conclusion : Un meilleur référencement et lʼouverture dʼune porte sur de nouvelles fonctionnalités.

Passer sa boutique Magento en HTML5 nʼest pas forcément une chose aisée mais avec un peu de temps et des personnes compétentes connaissant bien ce langage, cela peut devenir un véritable jeux dʼenfant. En tout cas jʼespère quʼà travers ces petits exemples, je vous aurai donné envie de passer à la vitesse supérieure. En effet, comme vous avez pu le constater, les nouvelles possibilités offertes par ce langage sont incroyables : média,
mobile, sémantique, etc…

En conclusion, je me permets de mettre lʼaccent sur le référencement. On sait tous que les e-commerçants sont à la course au meilleur positionnement sur Google. Avec HTML5 vos pages deviennent plus sémantiques et donc compréhensibles par les robots de recherche.

Au final, si la construction des pages a bien été effectué en amont, vous gagnerez quoi quʼil arrive (à terme) en référencement naturel. Alors à quand votre passage HTML5 ?

Lien à ne pas manquer sur le HTML5 :

Par Aymeric Aitamer, lead developper de l’agence Dn’D

écrit par Aymeric \\ tags: , ,

oct 29

Ca faisait longtemps que je n’avais pas écrit, si je reprend la plume c’est pour parler d’un sujet qui me tient à cœur tant les dégâts causés peuvent être importants, cet article ne vas pas me faire que des amis, le constat que je dresse est clair : il y a beaucoup (trop) de prestataires incompétent sur Magento.

En effet à l’Academy nous avons une position transverse, nous voyons passer beaucoup de projets e-commerce, soit par le prestataire, soit par l’e-commerçant, aujourd’hui il est incontestable que Magento est une plateforme très demandée et on le comprend, confier la réalisation de son site à un prestataire est un choix vital et il doit être fait sérieusement.

Soyons clair, je vais être particulièrement sévère car il y a sur le marché des prestataires qui sont incompétents ou sans scrupule voire même les deux, cet article n’a pas vocation à faire de la délation mais j’espère y donner suffisamment de bons conseils pour que vous puissiez trier le bon grain de l’ivraie. Cet article a donc un but « éducatif » afin que ceux qui en ont besoin puisse faire le meilleur choix. Je ne serai peut être pas exhaustif mais je fais de mon mieux.

Etat des lieux sur les prestataires Magento aujourd’hui

La demande Magento est telle que le besoin en nombre de prestataire est fort, je constate à mon grand regret que les meilleurs prestataires ne peuvent pas assumer toutes les demandes qu’ils reçoivent, en grande partie car les bons développeurs Magento sont une denrée extrêmement rare. Pour certains Magento est vu comme un eldorado, la plateforme est gratuite, la demande est forte, ca peut se vendre cher donc c’est très rentable, c’est un principe valable si les clients n’en font pas les frais.

Or Magento n’est pas si simple que ça mettre ne œuvre, j’ai vu passer des prestataires incapables de configurer la solution de paiement ou le mode de livraison, le système multi-boutique est pratiquement impossible à cerner correctement sans formation pourtant son implication dans le paramétrage d’une boutique est vital, d’un autre côté la gestion du catalogue n’est pas toujours maîtrisé non plus ce qui peut donner lieu à des pertes de fonctionnalités.

A l’incompétence fonctionnelle peut s’ajouter l’incompétence technique, le système de template qui régit le design dans Magento se retrouve sous-exploité, souvent les templates sont achetés via un revendeur de template, ça peut être un choix mais il y a toujours de la personnalisation à faire et si les compétences manque on se retrouve avec un site dont l’ergonomie laisse à désirer, dont l’aspect visuel est contestable et surtout avec un prestataire incapable de répondre à des demande de modifications simples.

Au dernier niveau se trouve l’incompétence sur les développements, celle qu’on détecte le plus facilement car le design étant plus facile d’accès techniquement on peut masquer plus facilement un problème de compétence, en revanche sur les développements à réaliser on remarquera vite que le prestataire est incapable de fournir le livrable et un audit du code fait par un tiers de confiance montrera rapidement toutes les faiblesses de celui-ci.

Pire encore dans certains cas les caches ne sont même pas activé, l’accès à l’admin n’a pas été sécurisé et le cron de Magento n’a pas été programmé, ce sont pourtant des points élémentaires vitaux à mettre en place, à tel point qu’un bon prestataire Magento le mettra en place d’office sans même que vous ayez à le demander.

Votre responsabilité dans le choix du prestataire

Pour les petits nouveaux qui veulent démarrer une activité e-commerce sachez que le choix du prestataire est de votre responsabilité, mais en tant que professionnel sachez aussi que personne ne pourra vous aider si vous vous faîtes rouler, en effet les lois très protectrice envers les consommateurs sont sans pitiés dans l’univers professionnel, vous êtes un pro donc vous êtes sensé savoir ce que vous faîtes.

Un contrat est un engagement de votre part et de la part de votre prestataire, lisez le bien, faîtes vous conseiller, comparez, bref ayez une attitude professionnelle dans votre choix de prestataire. En cas de problème avec celui-ci vous serez le premier à être embêté et cela peut vous conduire à une impasse qui peut ruiner vos chances avant même de commencer concrètement votre activité, ne négligez pas cette étape.

Les résultats

Pour rentrer dans du concret voici les résultats que j’ai pu observer, je vous assure que ça donne à réfléchir :

Le projet accumule les retards sur la date de livraison prévue, de manière générale des retards sont systématique sur un projet informatique. Les raisons en sont souvent une sous-estimation des temps de réalisation qui peut être du à l’inexpérience ou à des difficultés qui n’ont pas ou mal été anticipé, mais le retard est toujours exacerbé par l’incompétence.
Le retard est d’ailleurs le premier facteur d’alerte des sociétés qui réalisent qu’elles n’ont peut être pas choisit le bon prestataire. Le problème avec les retards c’est qu’on s’en rend compte quand il y en a, mais pas tout de suite car le prestataire trouvera toujours une excuse, à ce stade le projet étant déjà engagé on fait rarement marche arrière, mais quand le projet à 1 an de retard (je ne plaisante pas) et qu’il n’est toujours pas prêt à être livré c’est là que le déclic se produit, trop tard malheureusement, 1 an de perdu.

Ensuite le site livré ne correspond pas à votre demande, c’est un élément qui est difficile à qualifier car malheureusement le porteur de projet a aussi souvent du mal à exprimer précisément sont besoin ou peut être fluctuant, ce que je constate c’est que lorsqu’il y a incompétence le prestataire aura tendance à rejeter la faute sur l’incapacité technique de la plateforme (en l’occurrence Magento) à répondre à vos besoins. Soyons pragmatique si c’était vrai le prestataire aurait du/pu vous en informer dès le départ et vous aider à choisir la plateforme adaptée, connaissant Magento je sais que la plateforme à très peu de limite technique et cet argument est souvent fallacieux.

Même livré le site est difficile voire impossible à exploiter, problème de performances, fonctionnalités demandé non-conforme à vos besoins et donc inutilisable, design qui fonctionne mal sur certain navigateurs, tva qui n’a pas été paramétré correctement. En bref le site est livré mais inutilisable ou la qualité n’est pas celle que vous attendiez, soyez particulièrement attentif au fait que malgré toutes ses qualités le simple fait d’avoir Magento ne garanti pas d’avoir un site de qualité, pour parler crûment : il est possible d’avoir un site merdique avec Magento. Ne limitez donc pas votre confiance dans le seul fait que Magento est un bel outil, comme tous les outils c’est celui qui le manipule qui fait que la réalisation sera ou non de qualité.

Les conséquences

Les conséquences de ses résultats sont généralement sans appels :

Surfacturation par le prestataire lié aux rallonges de temps et de développement non prévu initialement, j’ai vu des projets faire du x2 ou du x4 peut être même plus, les sociétés s’étendent rarement sur l’argent qu’elles perdent.
Abandon total ou partiel du travail réalisé, donc perte du temps et de l’argent investi.
Fortes chances d’entrer en litige avec le prestataire, donc frais d’avocats et quantité d’énergie dépensée pour un contentieux dont on se passe allègrement

Comment bien choisir son prestataire ?

Nous voici dans le vif du sujet, il n’y a malheureusement pas de moyen 100% fiable de ne pas se tromper mais voici des recommandations qui vous permettrons normalement de vous aider à faire le bon choix.

1. Maitrisez votre sujet : quand vous allez voir un prestataire il vaut mieux avoir une idée la plus précise possible de votre besoin, même si le prestataire peut avoir un rôle de conseil vous devez toujours être capable de vous forger une opinion objective par vous même de ce que vous dis votre prestataire, concrètement au mieux vous connaissez Magento, ses possibilités et ses points faible plus vous serez capable d’identifier le prestataire qui s’y connais réellement de celui qui vous vends la plaquette commerciale. Finalement cet élément vous permettra d’éliminer facilement les opportunistes qui font du Magento parce que c’est à la mode du véritable expert qui vous parlera de Magento de manière bien plus précise et fiable. De plus ca vous évitera de vous faire facturer des fonctionnalités qui sont native à la plateforme, un commercial un peu trop gourmant n’hésitera pas à mettre sur la facture la gestion de produits virtuel parce que vous l’avez demandé sans savoir que c’était natif. Je défend mon bout de gras là-dessus mais une formation AVANT de voir des prestataires n’est jamais un investissement inutile si vous êtes sûr de vouloir travailler avec Magento, bien au contraire.

2. Comparez les offres : ça parait évident mais il y en a qui ne le font pas, il va donc falloir faire les magasins pour trouver le vêtement à votre taille. Pour le prestataire c’est pareil, comparer vous permettra de mieux vous rendre compte des disparités de niveau entre les différents prestataires, on ne se forge pas un avis sans points de repère si vous ne connaissez pas de bons prestataire il va falloir les mettre à l’épreuve, le conseil précédent est indispensable pour bien pouvoir comparer car si vous connaissez rien à Magento vous allez avoir du mal à repérer ceux qui sont compétents, surtout s’il n’y a aucun prestataire compétent dans votre liste comparative.

3. Attention au piège du prix : Ce n’est absolument pas un indicateur fiable, un prix cher ne reflète pas forcément de la qualité (j’ai vu une réalisation de site simple inexploitable avec une prestation à 18k€), à contrario le moins chez est forcément suspect, oubliez le site à 500€ et même à moins de 5k€ sur Magento il peut y avoir anguille sous roche. Les prestataires sérieux n’appâtent jamais le client avec des offres au rabais. Pour vous donner un ordre d’idée sachez qu’en moyenne un développeur indépendant se fait payer entre 350-550€/jour, l’intégrateur 200-300€/jour, un graphiste 300-350€/jour, ça vous donne très vite une idée du prix de votre projet, les prix des agences seront au moins 30% plus cher en raison de leur coûts de structures. Et ça peut être encore plus cher si le développeur est vraiment très bon.
De plus même chez de bons prestataires les prix peuvent fluctuer de manière assez importante selon leur taille, expérience, etc…

4. Les clauses de sorties : cet élément peut être sujet à caution mais en général plus le prestataire est mauvais et plus il cherchera à vous verrouiller par contrat, à contrario un prestataire de bonne foi aura confiance dans la qualité du travail et ne refusera pas des clauses de sorties dans le contrat, de plus en cas de départ assurez vous que votre contrat vous attribue l’intégralité du code source et de la base donnée, car cette semaine encore j’ai vu un client bloqué avec un prestataire pendant 4 ans sans aucune possibilité de récupérer les sources et la base de données, généralement ça signifie l’abandon du site et un site recréer à partir de zéro. Dans cette optique j’ai également constaté que le prestataire refusera de livrer les sources à un audit extérieur, en effet l’audit est un excellent moyen de démontrer un manque de compétences à condition qu’il puisse être réalisé.

5. Rencontrez les prestataires : des évènement comme bargento et le salon de l’e-commerce sont un bon moyen de le faire, surtout que les bons prestataires n’hésitent pas à emmener leurs développeurs avec eux et à les exhiber tous nus à cette occasion. Le piège c’est que c’est très subjectif mais ça permet de rencontrer pleins de prestataires d’un coup à Bargento donc c’est pratique. Toutefois je pense qu’il est utile ne de ne pas tomber dans le piège de la proximité à tout prix, il vaut mieux un bon prestataire à Paris qu’un mauvais dans votre ville, surtout qu’à part cas particuliers les déplacements sont rarement nécessaire pour gérer un projet e-commerce.

6. Vérifier les compétences internes : ce n’est pas toujours facile à faire, mais une agence qui a pris la peine de former toute une équipe à l’Academy est déjà dans une démarche qualité, mais ce n’est pas un pré-requis certaines agence on su obtenir d’excellente compétences, de fait vous pouvez légitimement demander qui sont les personnes qui vont créer votre site. Ce point ne se suffit pas à lui même et doit être combiner avec le point suivant : demander des avis.

7. Demandez des avis : renseigner vous sur le prestataire, contacter ses références, les e-commerçants sont généralement très ouvert pour parler de leur projet (si vous n’êtes pas un concurrent bien sûr), encore une fois Bargento peut être un bon endroit pour recueillir des retours d’expériences ouf aire partager les votre. Demandez nous, à l’Academy nous ne dénigrons personne mais nous aimons parler des prestataires qui ont fait leur preuves techniquement. Surtout diversifiez vos sources, en effet le danger avec les avis c’est qu’ils ont tendances à être subjectif.

8. Le piège du label : je mets un gros warning sur le label « community partner » de l’éditeur (et les autres aussi d’ailleurs mais moins), il ne préjuge en rien de la qualité du prestataire, n’importe qui payant aura le label, sachez qu’aucune vérification n’est faîtes ni sur les compétences, ni sur la manière de travailler et encore moins sur l’éthique du partenaire. Si toutes les bonnes agences Magento ont le label la réciproque n’est pas vraie : toutes les agences qui ont le label ne sont pas bonnes.

9. Bien délimiter le projet : fixer dès le départs qu’est ce qui doit être réalisé, comment et sous quels délais, si possible évitez les modifications à postériori ou ayez conscience qu’elles ralentiront le projet et qu’elles vous seront facturées (ce qui est normal pour le coup), la pierre angulaire de ces limites est le cahier des charges fonctionnel et technique, bien réalisé (en collaboration avec votre prestataire ou par un consultant indépendant qui connait bien la solution) il permet d’éviter les dérives.

10. Vérifier les conditions de validation du livrable : normalement lors de la livraison on passe par une étape de validation du client avec la possibilité d’émettre des réserves. Un prestataire vous garantira également les développements qui auront été réalisés, si un bug passe au travers l’étape de validation et survient dans les semaines qui suivent la mise en production il fera le nécessaire pour le corriger.

Conclusion

Je pense que cet article n’est pas exhaustif car il s’articule principalement sur les compétences du prestataire aussi je vous recommande la lecture des articles suivants qui traitent également de ce sujet :

Comment choisir la bonne agence web pour la création de son site internet ?
Torpille.fr (Retour d’expérience)

écrit par Fabrice Beck \\ tags: , , , , ,

oct 13

Bargento 5 : M-commerce, payement à l’honneur

Toute l’équipe du Bargento est heureuse de vous annoncer le nouvel opus du plus grand rassemblement Européen autour de la solution e-commerce Magento : le Bargento 5, qui se tiendra le 8 Novembre 2010 à CAP 15 à Paris.

La billetterie est ouverte ici.

Après 4
éditions, Bargento est devenu le lieu incontournable pour tous les acteurs souhaitant rencontrer professionnels et experts du milieu, nouer de nouvelles alliances ou trouver de nouveaux prestataires.

Que votre site soit déjà sous Magento ou que vous envisagiez de migrer vers cette solution, votre visite à Bargento vous apportera toutes les réponses sur la solution E-commerce la plus en vue au monde.

Le 8 novembre 2010, 30 exposants seront à votre disposition pour obtenir toutes les informations et devis en une seule journée. 16 conférences vous permettront de tout savoir des best practices et les 1200 m² de CAP15 seront de nouveau le plus grand espace de rencontre européen autour de Magento.

Un véritable salon du e-commerce dédié à Magento!

Fort du succès des précédents évènements, le programme a été encore enrichi pour proposer une information complète sur l’eco-système e-commerce : M-commerce, référencement, gestion commerciale, gestion du marketing en ligne, logistique, hébergement, la conquête d’un marché international…

Plus de 750 personnes sont attendues pour cette édition. Une attention toute particulière est portée sur l’ouverture du salon à un large public avec des conférences et des ateliers moins techniques pour bien comprendre la mise en place et le potentiel d’un site Magento.

Tous les points seront traités, création de site, SEO, SEM, optimisation, ERP etc…, mais trois d’entres eux seront tout particulièrement à l’honneur : le M-commerce, la logistique et les payements.

Fia-net, Gold sponsor de Bargento 5 et pacificateur officiel des relations acheteurs / vendeurs sur Internet, viendra également nous présenter sa solution, ses innovations et son fonctionnement avec Magento.

Des invités de prestige

Magento Inc, éditeur de la solution, nous fera l’honneur de sa présence pour venir vous présenter les dernières nouveautés, leurs équipes, leur vision de l’e-commerce et pour répondre directement à toutes vos questions.

Zeev Suraski, légende du web (pour un public averti tout de même…), co-créateur de PHP et fondateur de Zend qui est la base de Magento, nous fera également l’honneur de sa présence !

Les dirigeants des plus grands sites Web de E-commerce, bien qu’ils soient discrets, sont souvent présents lors des Bargento. Venez à leur rencontre pour découvrir comment ils définissent leur stratégie online !

Fia-net viendra également nous présenter sa solution et son interaction avec Magento. Leurs services sont aujourd’hui utilisés par plus de 1000 sites en France et permettent d’une part aux e-commerçants d’améliorer leur transformation en rassurant les clients, et
d’autres part d’avoir une véritable évaluation de la satisfaction des clients.

Le CAP 15 : une histoire d’amour naissante?

Il faut dire qu’avec la croissance qu’ont connue chacun des précédents Bargento (augmentation de la fréquentation de 50% à chaque fois…), nous n’avions jamais eu l’occasion de retourner 2 fois dans la même salle… Heureusement, le CAP 15 a su nous montrer son potentiel de séduction… espace VIP face à la tour Eiffel, des salles modulaires à souhaits, nous sommes donc très heureux de pouvoir vous accueillir à nouveau dans cet espace en plein centre de Paris.

Un effort sera également fait pour accueillir plus rapidement tous les participants et éviter l’attente à l’entrée, notamment en mettant en place des lecteurs de code barre.

CAP 15 – 3 quai de grenelle 75015 Paris.

Table ronde, Barcamp et Ateliers

Cette année une table ronde sera organisée sur le thème du M-commerce par l’éditeur de la solution, rejoint pour l’occasion par des sociétés ayant déjà fait ce mouvement ou souhaitant passer au M-commerce.

Un espace sera aménagé dans la salle Beach l’après midi pour accueillir des ateliers et un Barcamp afin que chacun puisse découvrir tous les aspects de la solution ou les innovations à venir.

Un programme pour répondre à toutes vos questions

Les conférences sont maintenant regroupées en thèmes afin que chacun puisse trouver les réponses qu’il cherche :

Exposants

Voici la liste des exposants qui nous ont déjà confirmés leur présence :

Vous souhaitez venir ?

N’oubliez pas de réserver vos places !
Aucune place ne sera vendue le jour même, et comme pour les précédents évènements, nous nous réservons la possibilité de limiter le nombre d’entrées vendues.

Pour le repas de midi, si vous souhaitez manger sur place pour plus de simplicité ou continuer vos discussions, nous mettons à disposition sur réservation un coffret sandwich servi par un traiteur.

Vous trouverez le détail sur le formulaire de réservation.

Réservation : https://www.weezevent.com/Bargento5

Contact: [email protected]

Rendez-vous le 8 Novembre prochain à CAP 15!

Bargento est un événement organisé par : Philippe Humeau (NBS System), Gabriel Bouhatous (Magento Academy), Nicolas Trossat (Boutik Circus) et Xavier Bonnaud (Profileo)

écrit par Philippe Humeau \\ tags: , ,

août 23

Test de charge de son serveur de E-commerce

Dans le cadre d’un benchmark de site Web, de test de charge pour être plus précis, que faut il prendre en compte et pourquoi ? Que ce soit un benchmark de Magento  ou de tout autre Framework / site, il faut le bon outil et surtout la bonne échelle.

Mesurer c’est une chose, mesurer utile ou interprétable, s’en est une autre. La seule mesure qui compte au final, c’est la satisfaction de l’utilisateur qui surf sur le site concerné.

En l’occurrence une échelle de cette satisfaction existe, l’APDEX.

Le but de cet indice est de mesurer, dans un temps donné, combien d’utilisateurs ont eu un temps de réponse satisfaisant. Dans cette chaine, tout est compté, la charge que le site impose au serveur, le temps d’acheminement des paquets, l’affichage de la page etc.

Autrement dit, si je fixe à 2,5 secondes le temps d’affichage optimal pour un site, combien d’utilisateurs vont pouvoir surfer en même temps sur la machine avant que 1 d’entre eux ait un temps supérieur à 2,5 secondes ? Combien vais-je en accueillir avant que 5% d’entre eux ait une page en plus de 2,5s ?

l’APDEX comprend 4 niveaux :

  • satisfied
  • tolerating
  • frustrated
  • inacceptable

c’est donc bien une échelle « user centric ». Le but est de satisfaire l’utilisateur ou tout au moins de ne pas l’irrité. Si l’on fixe la zone de satisfied à moins de 2,5 secondes, la zone de tolérance va de 2,5s, la zone de frustration sera à 10s (4 fois le temps de tolérance) et au delà on est dans l’inacceptable.

Formule de l’APDEX

APDEX = ((nombre de satisfaits) + 0,5*(nombre des tolérants)) / total

(avec le nombre de frustrés = 0)

Si on reprend nos hypothèse et qu’on prend un groupe de 100 tests, mettons que 80 sont sous la barre des 2,5s, 20 sont entre 2,5 et 10 et 0 sont au delà de 10, le coefficient APDEX est de :

(80+20/2)/100=0,9

Se placer sur l’échelle

A 1, tout le monde est satisfait, entre 0,94 et 1, vous êtes dans l’excellence, de 0,85 à 0,94, vous êtes bon, de 0,7 à 0,85 vous êtes honnêtes. de 0,5 à 0,7 c’est mauvais, en dessous de 0,5 c’est la zone de l’inacceptable.

Dans notre exemple au dessus, un APDEX à 0,9 nous donnait 80% d’utilisateurs en zone de satisfaction, 20% en zone de tolérance.

Mesurer cet indice

L’outil Funkload, en dernièreversion utilise cette classification Apdex pour donner des rapports de tests de charge très complet. Une fois que vous avez préparé vos scénarii, il s’occupe de charger la machine jusqu’à ce que l’indice APDEX passe sous une certaine valeur. Une fois cette valeur atteinte, vous avez un nombre d’utilisateur simultanés.

Vous pourrez ainsi facilement mesurer la rapidité de votre site mais en condition réelle. Avec un utilisateur simultané, vous aurez surement des temps de chargements sous la barre de la seconde mais un serveur et son site sont fait pour la vie réelle, pour accueillir des milliers de visiteurs par jour.

Il existe prêt de 30 outils différents à ce jour pour mesurer cet indice mais je vous recommande très fortement Funkload qui permet de faire cela en parallèle d’un test de charge avec des scenarii.

Ordre de grandeur pour Magento

Par exemple, sans Reverse Proxy (RP), avec un serveur de base (bi quadcore 5420 / 8 go), bien configuré et optimisé, sous Magento 1.4 CE, avec un site correct devrait vous amener entre 150 utilisateurs simultanés, tous sous la barre des 2,5 secondes, avec un APDEX à 0,95. (95% des utilisateurs en zone de satisfaction, 5% en zone de tolérance)

Toujours sans RP, un gros molosse (bi hexacore 5670 / 8 Go) devrait vous amener à ~250 utilisateurs sous la barre des 2,5 s avec un APDEX à 0,95. (95% des utilisateurs en zone de satisfaction, 5% en zone de tolérance)

Un mono Quad core AMD 2382 (toujours sans RP), vous amène à 4s pour 150 utilisateurs.

Seulement 100, 150, 200 ? Oui, mais simultanés et sans l’aide d’un rproxy ou du full page cache pour les versions Enterprise de Magento (EE) !

Funkload

Voici quelques captures d’écran de Funkload qui vont vous permettre de mieux comprendre le fonctionnement de l’utilitaire et ce qu’il produit comme rapport :

Apdex spps
Sur cette capture, on voit, en haut, le nombre de SPPS (Successfull page per second) et l’échelle du nombre de CU (Concurrent Users), de visiteurs simultanés. Juste en dessous, le graphique suivant montre l’indice Apdex, la barre verte montre un apdex de 0,95 à 20 utilisateurs simultanés (hors cache, hors rproxy etc…)

CUIci, le graph montre le nombre de CU et le temps d’attente de chacun. A 40 CU, on a un temps de génération des pages de 2,5 secondes au minimum, 3 pour 90% des visiteurs.

Vous pouvez trouver l’outil Funkload sur le site de son auteur M. Delbosc : http://funkload.nuxeo.org/

Un grand bravo à Nuxeo qui porte haut les couleurs de l’opensource et de la qualité dans ce domaine, une entreprise Française en plus !

Conclusion

Ce que nous cherchons tous à savoir c’est : combien d’utilisateurs puis-je accueillir dans des conditions optimales avec mes serveurs ? La réponse est maintenant à portée de main grâce à un indice représentatif de la qualité de la session de surf : l’APDEX et un outil de mesure et de test de charge : Funkload.

En général, on a deux mesures de ce que peut accueillir un serveur, une mesure en visiteurs uniques par jour et/ou l’autre en visiteurs connectés simultanément. Évidemment, vu le type de mesure Funkload, la deuxième est beaucoup plus réaliste.

Ceci étant, peut de personne peuvent exprimer leur besoin en visiteurs connectés simultanément alors que presque tout le monde sait dire combien il accueille de visites par jour. Du coup, la passerelle entre les deux n’est pas forcément aisée et elle est approximative.Les pics sont bien représenté dans les connexions simultanées mais pas dans un nombre de visiteurs unique par jour.

Disons si on devait donner un ordre d’idée, pour du Magento, le ratio entre les deux serait de 150 utilisateurs simultanés en moins de 2,5s avec un apdex de 0,9 correspond globalement à ~35 000 visiteurs uniques par jour.

écrit par Philippe Humeau \\ tags: , , , ,

août 14

Je discutais l’autre jour avec un client qui a ouvert sa boutique sous Magento, la discussion tournais sur le choix de la solution Magento comme plateforme e-commerce plutôt qu’une autre. C’est dans ce cadre qu’il m’avoue que son site ne lui a couté moins de 10000€, s’en suit alors une discussion passionnée avec lui sur les moyens a consacrer pour une boutique Magento.

C’est cette discussion qui m’a inspiré pour écrire cet article pour casser ce cliché : Créer un site avec Magento ce n’est pas forcément cher.

Pour illustrer cet article j’ai contacté deux responsables de sites e-commerce que je connais et qui m’ont fait partager leur expérience concernant la mise en place d’une site e-commerce sous Magento, il y a tout d’abord M. Samuel Kapitaniuk pour le site www.monamenagementjardin.fr et M. Sébastien Roelens pour le site www.bestofrobots.fr

Dans les deux cas ces personnes avaient pour but de limiter autant que possible le budget alloué à la création de leur site, monamenagementjardin.fr aura couté moins de 10.000€ à leur créateur tandis que bestofrobots.fr aura coûté moins de 5.000€
Lire la suite »

écrit par Fabrice Beck \\ tags: , , , , , , ,

juil 22

1000000-dl

Quand fêter l’anniversaire d’un logiciel ?

Au démarrage du projet ? Après sa version 1.0 ? Au nombre de downloads ?

Moi je prends la dernière option, le succès significatif se mesure en fonction du nombre de téléchargements ! La barre du million de téléchargement vient d’être franchie et c’est très encourageant.

Evidemment, la méthode de compte reste un sujet de fond. Un développeur qui a utilisé une version 0.9.6 ou même précédente aura très probablement téléchargé 5 ou 6 versions ultérieures. Les early adopters ont donc déjà probablement 10 ou 20 téléchargement chacun. Ensuite, il y a les downloaders automatisés par les hébergements massivement mutualisés. Ces « hits » sont difficile à compter mais Varien nous assure d’une manière générale que la méthode est « very conservative ».

Mais quand bien même… 1 million de téléchargements… C’est énorme, tout bonnement énorme. Même si certain n’en ont rien fait, même si d’autres l’ont téléchargé 100 fois, même si il ne fallait prendre en compte qu’un 50° des téléchagement en compte, on parle au minimum de 20 000 sites en 16 mois…

Bon, pour fêter ca, on va faire raler Roy, voici le :  « Burn Roy’s Blackberry Contest ». (BRBC)

Tout le monde lui envoie (roy [at] varien.com) un petit message  sympa avec un « Happy One million from Wikigento » en sujet ;-)
Si on arrive à faire fondre son blackberry, j’offre l’apéro à l’auteur du dernier mail qu’il aura reçu !

Je vous tiens au courant dès qu’il m’insute et demande de retirer ce post (signe avant coureur de la victoire !)

Quelque soit le détail du compte, ce framework a un indéniable succès alors let’s be positive :

Happy 1 Million Varien !

écrit par Philippe Humeau \\ tags: , ,

mai 07

C’est officiel & confirmé :

Le boys band le plus en vue de la cote ouest des états unis sera parmis nous au Bargento 2.

Roy & Yoav seront de la fête le 2 juin à Bargento 2, ce n’était pas prévu mais c’est très bien ainsi. Nous bouleverserons peut être un peu les plannings pour leur faire de la place en terme de discussion, probablement une keynote ou une intro le matin et un slot de barcamp l’après midi.

Toute les questions qui vous brulent les lèvres sur Magento (CE/EE), que vous soyez clients ou partenaires, vous pourrez les poser directement à ceux qui sont les mieux positionnés pour y répondre : l’éditeur Varien par la voix de son PDG et de son Directeur Technique.

De toute façon ils seront là quasi en continue, on aura tous le temps de parler de tous les sujets . Le plus dur au final dans cet évènement, ca va être de choisir à qui parler :) Entre Varien, Zend, les experts de tous horizons et les retours d’expérience, Bargento 2 sera « The place to be » pour tous les magentisés.

Merci à eux d’avoir répondu à notre sollicitation !

écrit par Philippe Humeau \\ tags: , , , ,

avr 28

Bargento 1 fut un succès à plus d’un titre, l’ambiance décontractée mélangée au sérieux des intervenants et à la qualité des conférences en a fait un moment unique d’échanges pour la Communauté Magento.

Philippe (Wikigento), Gabriiel (Fragento) et Fabrice (Fia-net) vous convient à Bargento 2 qui pourra accueillir plus de personnes, dans de meilleures conditions, avec toujours le même but : rassembler les acteurs du monde Magento pour un moment de partage de la connaissance, de prise de contacts et de dialogue communautaire !

Le mardi 2 juin 2009, les organisateurs seront heureux de vous accueillir à la Cartonnerie, 159 rue Saint Maur, 75011 Paris. La Cartonnerie est un lieu unique au coeur du 11° arrondissement de Paris. Chargée d’histoire, La Cartonnerie a été réaménagée en un espace modulaire de 450m² qui permettra au Bargento 2.0 de se dérouler dans des conditions exceptionnelles !

Au programme :
09h00 – 09h45 : Présentation des fonctionnalités de la version CE de Magento par Sébastien Lepers
09h45 – 10h30 : Présentation de la version Enterprise Edition par François Ziserman
10h30 – 11h00 : Pause
11h00 – 11h45 : Conférence communautaire par SeL, Gabriiiel, Philippe, Anthony
11h45 – 12h30 : Performances des versions 1.2 & 1.3 avec/sans Zend server, par NBS System & Zend
12h30 – 14h00 : Coupure déjeuner
14h00 – 14h45 : Magento et les projets à fort degré de personnalisation par SQLI
14h45 – 15h30 : Les bonnes pratiques des modules et du webservice par Fabrice Beck
15h30 – 16h00 : Pause
16h00 – 16h45 : Intégration de fonctionnalités spécifiques et SEO dans Magento, Baobaz (en anglais)
16h45 – 17h30 : Retours d’expérience de petites & grandes sociétés déjà Magentisées
17h30 – 18h30 : Prise de contacts, échanges de cartes, réseautage

En parallèle, un espace Barcamp sera aménagé pour regrouper des personnes intéressées par un même sujet, dans un format plus ouvert et propice aux échanges et questions.

Comme nous ne pouvons pas accueillir tout le monde, il nous faut mettre des limites afin de recevoir chacun dans des conditions de confort et de sécurité optimales. Cette fois la capacité d’accueil a été nettement revue à la hausse ! Vous pouvez pré-réserver vos places sur le site de Bargento, mais sachez que la capacité d’accueil a été portée à 180 places sur site donc environ 230 invités sur la journée (puisque tout le monde ne sera pas en même temps dans les lieux).

Bargento réunira comme d’habitude passionnés, professionnels, chefs de projets, indépendants, clients finaux et spécialistes de tout poil afin de pouvoir échanger autour de Magento. Une telle organisation demande des heures de travail et de nombreux investissements, c’est pourquoi une participation de 10 € est demandée. (Aucun bénéfice ne sera fait, tous les fonds des sponsors et des entrées seront investis dans Bargento 2 et, s’il reste du budget, dans Bargento 3)

Vous pourrez retrouver les nouvelles concernant cet évènement sur le site que nous avons ouvert à cet effet : www.bargento.fr

Merci a nos sponsors pour leurs soutiens financiers :

Sponsors Bargento

écrit par Philippe Humeau \\ tags: , , , , , ,