jan 12

Il parait qu’aujourd’hui, c’est le début des soldes :)

Techniquement, ce n’est pas le graph de bande passante de nos infrastructures qui me dit le contraire. Après le pic d’un client à 400 Mb/s de BP pendant une émission sur M6 (passé sans aucun incident ceci étant dit), il semble que les sites sous Magento soient en plein activité ce jour.

Les offres d’hébergement Magento sont conçues pour permettre à chacun des clients d’absorber son trafic normal et, la plupart du temps, les infogérants mettent à disposition des serveurs supplémentaires pour cette période très spécifique à très fort trafic.

Que ce soit en Cloud (Extend To Cloud) et donc de manière élastique ou en mode booster temporaire, les sites ont définitivement besoin de ce type d’aides pour passer la marche !

Par contre, il faut éviter certaines erreurs… La charte du bon soldeur :

  1. Je ne mettrai pas en production un site la veille des soldes sans l’avoir testé/fait testé car c’est le meilleur moyen d’avoir un imprévu qui va provoquer une indisponibilité. Un bug de code sera vu par dix fois plus de personnes à cette période, la sagesse et la prudence sont donc de mise. Il vaut mieux mettre en place son nouveau site sur une zone de préproduction, le tester, le mettre en production 24 à 48H à l’avance pour le tester avant le rush et laisser les caches se mettre en place.
  2. Je ne ferai pas de vidage de cache juste avant le rush. Eh oui, un site dont le cache est « froid » est 3 fois moins rapide et efficace qu’un site dont les caches ont eu le temps de se charger, où les reverse proxy ont eu le temps de travailler. 3 fois moins efficace quand on a 4 fois plus de monde en moyenne, c’est un très mauvais ratio de 12 fois plus de  travail pour le(s) serveur(s).
  3. Je lisserai mes mailing. Envoyer 1 ou 2 millions de mails en très peu de temps, cela provoque des embouteillages car tout le monde ouvre en même temps le mailing, d’où une surcharge de travail. A l’inverse, lisser dans le temps, 2 millions en 4 heures par exemple au lieu d’une, cela va imposer une charge de travail 4 fois moins importante à l’infrastructure.
  4. Je préviens mon infogérant et je reste en contact avec lui, je regarde mes statistiques de visites mais je ne martyrise pas mon backoffice toutes les 2 minutes pour savoir si je vend ou non. Déjà, cela n’améliorera pas les ventes, en plus le BO de Magento est lent et c’est un bon moyen de faire monter les serveurs en charge.
  5. Je ne mettrai pas en place plusieurs Cron lentes et lourdes au moment du rush. Je laisse la puissance aux visiteurs, à mes clients, je fais mes traitements (qu’ils soient manuels ou automatisés) la veille ou le lendemain mais pas pendant les heures de pointes.

L’essentiel, c’est que tout se passe bien pour le client, il faut donc se montrer efficace plus qu’innovant parfois. Un site qui est rodé, qui tourne et à fait ses preuves fera souvent mieux que la toute dernière vitrine, à peine testée sur des caches froids et soutenant le feu d’un mailing compact passé en une heure. Le mieux est souvent l’ennemi du bien, c’est aussi vrai online.

écrit par Philippe Humeau \\ tags: ,